COLLECTIF "DÉFENSE"

Accueil » Actualités » ATTENTION! LOI EL KHOMRI OU RÉFORMISME CONDUISENT À L’UBERISATION

ATTENTION! LOI EL KHOMRI OU RÉFORMISME CONDUISENT À L’UBERISATION

En France, deux gauches: une réformiste et l’autre à construire

La gauche réformiste, à l’approche des élections présidentielles, commence à se structurer en opposition au PS qui soutient Hollande-Valls, Macron, El Khomri, dans le gouvernement actuel au service du capital. L’épisode de la motion de censure contre la loi El Khomri, raté de peu de deux voix manquantes en regroupant 56 députés PS, PCF, Front de gauche, écologistes et divers gauche, n’avait finalement pas d’autres objectifs que d’éviter la chute du gouvernement. Ainsi, ce qui constitue la gauche réformiste en recomposition n’a pas d’autre but que de sauver la social-démocratie vis-à-vis d’un gouvernement qui, coûte que coûte, fera passer la loi la plus anti-populaire de la Ve République. Cela pose une façon nouvelle d’appréhender les problèmes de la confrontation sociale.

Primaire à gauche, socialisme contre réformisme

A l’approche de son 37e congrès, le PCF propose un socle de discussions pour amener les primaires à gauche, comprenant:

1- La réduction du temps de travail, qui ramène en fait au partage du travail et à l’augmentation des cadences pour maintenir la productivité.

2- La sécurisation de l’emploi, soit la fameuse «sécurité sociale professionnelle» qui implique que les travailleurs se mettent à disposition des emplois partout où localement des conditions de productivité et de compétitivité seront assurées aux entreprises délocalisées dans le cadre d’une flexi-sécurité. Cette proposition démontre la façon dont le PCF concède aux capitalistes un dispositif favorable à l’augmentation du profit en opposition avec une démarche qui aurait pour objectif le développement industriel, y compris au niveau local, qui mettrait l’emploi à disposition des travailleurs. Bien sûr, il faudrait pour cela exproprier le capital des grands moyens de production, planifier l’économie et l’orienter vers la satisfaction des besoins et non plus du profit individuel et privé. Or, le PCF a renoncé depuis longtemps à ces objectifs qui impliquent l’organisation de la révolution pour construire le socialisme, au profit d’un électoralisme stratégique pour la participation au renouvellement quinquennal du monarcho-présidentialisme.

3- Le conditionnement des aides aux entreprises (!). Décidément, cela ressemble aux propositions du candidat Hollande pour la présidentielle de 2012. Résultat, 275 milliards d’aides publiques aux entreprises et huit millions de chômeurs. Combien pour le prochain mandat et quel sera le montant de la dette alors qu’elle atteint déjà l’équivalent du PIB?

4- La maîtrise publique des banques ou la lutte contre l’évasion fiscale. Depuis 1981, la nationalisation des banques est abandonnée par le PCF au profit d’un simple contrôle de la circulation de l’argent.

5- La refondation solidaire et démocratique de l’UE. La leçon n’a pas été retenue de l’aventure de SYRIZA, qui met en pratique une politique d’austérité renforcée avec un Tsipras soumis totalement au capital.

6- La suppression du 49-3 de la constitution, l’introduction de la proportionnelle aux élections et l’inversion du calendrier électoral pour redonner la primauté au parlement. L’essentiel de la constitution est donc préservé avec le maintien de l’Etat bourgeois qui n’a que faire de la proportionnelle et de la démocratie. D’ailleurs, que l’on organise les législatives avant les présidentielles ou l’inverse, le résultat sera le même, car la majorité parlementaire sera toujours subordonnée aux pouvoirs personnels du président de la république qui aura le droit de dissoudre l’Assemblée au besoin.

Le PCF, qui pour l’instant parvient à entraîner une partie de la gauche dans son sillage, donne l’impression de vouloir tout changer pour ne rien changer. Il constitue donc un relais pour une social-démocratie en déclin.

Le Collectif «Défense», organisation ouvrière révolutionnaire, agit pour renverser le capitalisme, pour le remplacer par le socialisme basé sur la propriété collective des moyens de production et d’échange avec un contrôle ouvrier sur l’économie. Les idées du Collectif «Défense» se mettent à disposition des travailleurs et de leurs organisations syndicales pour rendre efficaces leurs luttes. Les partis de gauche seront obligés d’en tenir compte. Contre les tenants du «dialogue social» qui freine les luttes en préservant la dictature du capital, il faut imposer par le combat de classe le concept de la dictature du prolétariat, comme perspective pour le renversement du capitalisme et de l’aboutissement des revendications. Ainsi, la logique sociale aura raison de celle du capital au profit des revendications sur les salaires, les droits et libertés démocratiques pour mettre en échec la bourgeoisie et ses gouvernements. Le Collectif «Défense», en appelant les travailleurs à entrer dans les syndicats pour s’unir et agir pour y imposer plus de radicalité avec leurs revendications, travaille déjà en faveur de l’élévation de la conscience révolutionnaire. L’expression politique du Collectif dans certaines entreprises apporte la perspective révolutionnaire du renversement du capitalisme et de la construction du socialisme en améliorant l’efficacité des luttes, tout en construisant le parti révolutionnaire dont les travailleurs ont grandement besoin. Rejoignez le Collectif!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :