COLLECTIF "DÉFENSE"

Accueil » Actualités » LUTTONS POUR LE RETRAIT DE LA LOI EL KHOMRI ET NOS REVENDICATIONS, PAS POUR RÉFORMER UN SYSTÈME À BOUT DE SOUFFLE!

LUTTONS POUR LE RETRAIT DE LA LOI EL KHOMRI ET NOS REVENDICATIONS, PAS POUR RÉFORMER UN SYSTÈME À BOUT DE SOUFFLE!

Les travailleurs de nombreux secteurs sont en lutte: cheminots, éboueurs, personnels du transport aérien, de la Poste, de la Banque de France, du raffinage… selon les formes qui permettent la participation du plus grand nombre avec le minimum de perte de salaire. Des caisses de solidarité ont d’ailleurs été instituées; des milliers de travailleurs, souvent les plus précaires, des retraités, citoyens, petits commerçants, apportent leur soutien à la lutte contre cette loi de régression de civilisation. À la SNCF, la direction a cédé sur quelques revendications afin de faire cesser la grève, mais la division de la SNCF en trois entités, la liquidation du statut Cheminot (le RH0077) et l’élaboration d’une convention collective en lieu et place de celui-ci ne sont pas remis en cause, et l’article 49 du projet d’accord reprend le contenu de l’article 2 de la loi El Khomri: les organisations syndicales l’ayant signé pourront négocier des aménagements du temps de travail moins favorables aux travailleurs que ce que la loi permet. Les cheminots ne s’y trompent pas et votent massivement la reconduction de la grève.

Berger multiplie les attaques contre les travailleurs en lutte et des négociations ont cours en haut lieu, sans mandat des travailleurs, pour faire cesser le mouvement, avec des dirigeants syndicaux plus sensibles à leur image «responsable» qu’à leur devoir de soutenir leur classe. Les manifestations, luttes, blocages, grèves… pour le retrait de la loi El Khomri en lien avec la satisfaction des revendications des travailleurs en matière de salaires, horaires, conditions de travail… révèlent une prise de conscience qu’il ne faut pas compter sur les directions confédérales qui sont aux mains des partis de la social-démocratie (PS, PCF, Front de Gauche) et qui redoutent comme la peste un mouvement uni et puissant qui mettrait en difficulté la bourgeoisie et remettrait en cause la sacro-sainte compétitivité des entreprises et la dictature de l’Etat bourgeois. Avec les prochaînes élections présidentielles, la social-démocratie en faillite tente en vain de se présenter comme un rempart contre une politique de droite qui serait pire, alors que le PS a instauré les contre-réformes commandées par le capital monopoliste et que la droite n’aurait pas osé mettre en oeuvre, en usant de la répression et du passage en force parlementaire. Les présidentielles constitueront une fois de plus une mascarade pour donner un vernis démocratique à la dictature de la bourgeoisie. Y participer, même avec un programme «de gauche», c’est cautionner et renforcer cette dictature et masquer  le caractère répressif de l’Etat.

Il est indispensable que les syndicats ne soient pas laissés entre les mains de la bureaucratie qui introduit des revendications qui ne viennent pas de la base et sont contraires aux intérêts des travailleurs, comme la fameuse «sécurité sociale professionnelle» qui sert à accompagner la précarité institutionnalisée en dédouanant le patronat de sa responsabilité dans le chômage et en l’exonérant en partie de ses obligations de financer la sécurité sociale et la formation professionnelle. Les travailleurs doivent se syndiquer massivement et imposer leurs revendications, s’organiser politiquement dans le Collectif pour que leurs luttes soient efficaces et ne soient pas récupérées par les partis de «gauche» qui n’ont d’autre but que d’aménager le système capitaliste pour empêcher la révolution.

Le capitalisme n’est en effet plus à même de satisfaire durablement une quelconque revendication et de résoudre sa crise. Il doit être renversé au profit d’une société socialiste dans laquelle les richesses produites par les travailleurs bénéficieront à l’ensemble de la société et non à une minorité d’exploiteurs.

Continuons la lutte pour le retrait inconditionnel de la loi!

À bas le capitalisme!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :