COLLECTIF "DÉFENSE"

Accueil » 2016 » juillet

Monthly Archives: juillet 2016

CONDAMNATION DE L’ATTENTAT DE NICE

Une fois de plus, des personnes innocentes ont péri sur le territoire français dans une tuerie de masse commise d’une manière lâche et cruelle.

Ces attentats sont directement le contrecoup des ingérences de la France dans les affaires intérieures de pays du Moyen-Orient, d’Afrique et d’ailleurs. En effet, l’État français, instrument des grandes entreprises monopolistes, est partie prenante dans la guerre de repartage du monde entre les puissances impérialistes. Ce sont ses interventions pour renverser des gouvernements légaux (Libye, Syrie) ou pour s’emparer des richesses que recèlent ces pays ou des routes stratégiques d’approvisionnement qui les traversent, comme l’Irak, l’Afghanistan, la Centrafrique… qui constituent avant tout les principaux actes de terrorisme d’État. Pour arriver à ses fins, l’impérialisme n’hésite pas à créer de toutes pièces des groupes chargés de semer la terreur et de déstabiliser les régions convoitées. En Syrie, les groupes terroristes issus d’Al-Qaida comme le front Al Nosra ou la soi-disant «Armée Syrienne Libre», bénéficient du soutien des hautes autorités et de l’aide logistique des services secrets français. Il en est de même en Libye, pays livré au chaos depuis l’intervention franco-britannique, et d’où vient de nous arriver la nouvelle de la mort de trois sous-officiers français qui se trouvaient officieusement sur le territoire libyen pour soutenir une des factions issues de la contre-révolution islamo-fasciste. Peu après l’attentat de Nice, qui s’est produit avec une étrange facilité, et au moment où des négociations de haut niveau visaient à conduire à la sortie de certains pays de la guerre en Syrie, Hollande a annoncé l’intensification des actions militaires de la France en Syrie et en Irak. Il en a également profité pour prolonger de six mois l’état de restriction des libertés, indispensable pour contenir la colère populaire contre sa politique anti-sociale.

En effet, les autorités françaises qui appellent à l’union sacrée contre «DAESH», ancienne appellation de l’ «État» Islamique, sont celles qui imposent à la population travailleuse les régressions de civilisation que sont les lois Macron, El Khomri, Rebsamen et autres. Ce sont elles qui, sous les ordres des grands monopoles, détruisent les acquis sociaux et démocratiques, condamnant une grande partie de la jeunesse à la misère, au désoeuvrement, à la précarité. Il n’est dès lors pas étonnant que parmi ces jeunes sans avenir, des groupes fascistes oeuvrant en réalité pour l’impérialisme parviennent à recruter des individus prêts à commettre les crimes les plus atroces sous couvert de lutte pour la foi religieuse. Tant que durera le capitalisme, incapable de sortir de sa crise systémique, les groupes terroristes auront toujours la possibilité de recruter des mercenaires issus de milieux sociaux défavorisés, discriminés et souvent désespérés.

Il n’est donc pas sérieux d’en appeler à l’État et aux forces de l’ «ordre», dont la raison d’être n’est pas de protéger la population mais de la réprimer si elle menace l’existence de la bourgeoisie et de sa propriété. Pour combattre le terrorisme, il faut s’opposer à l’impérialisme, en premier lieu de son propre pays, soutenir les luttes de libération des peuples opprimés et des pays qui refusent de renoncer à leur souveraineté.

Le capitalisme, c’est la guerre et la barbarie. L’issue, c’est de le renverser par la révolution et la construction du socialisme.

Publicités

LE BREXIT ET L’U.E.

Ce texte, distribué lors des manifestations pour le retrait de la loi El Khomri, vise à mettre en garde contre toute idée de promouvoir une « sortie par la gauche » de l’Union Européenne. Seul le renversement du capitalisme par la révolution socialiste permettra la rupture avec l’U.E., ce qui n’interdit pas de lutter contre ses diktats, ses interventions militaires, en liant la dénonciation de l’U.E. avec le combat contre la bourgeoisie monopoliste dans chaque pays. Le tract complet se trouve dans la page TRACTS.

Le résultat du référendum sur le maintien ou non de la Grande-Bretagne dans l’Union Européenne est majoritairement en faveur de la sortie du pays. En dépit de ce que certains qualifient de victoire de la classe ouvrière de toute l’Europe, ce résultat exprime tout aussi bien le nationalisme, le racisme, qu’une exaspération sociale. Il ne s’agit nullement d’un vote anticapitaliste et encore bien moins d’une avancée vers le socialismeL’UE est une alliance impérialiste; elle prévoit, comme le fait tout État bourgeois, la pérennité de ses institutions, quel que soit le verdict populaire à son égard. Un calendrier de sortie de l’U.E. est donc prévu, ce qui pour le moins retardera la sortie britannique de l’U.E. pendant au moins deux ans si ce n’est cinq à cause des accords commerciaux à négocier. Il faut se référer à l’article 50 du traité de Lisbonne imposé par Sarkozy pour enclencher la procédure de sortie. Dans l’attente, tous les traités européens demeurent, même si les relations entre le Royaume-Uni et l’U.E. deviennent exécrables. Cependant, la Grande-Bretagne peut encore temporiser et prendre six mois pout réfléchir au contour d’un nouvel accord avec l’U.E. avant de notifier sa volonté d’en sortir. La démission de David Cameron, qui n’interviendra pas immédiatement, assurera suffisamment de temps pour juridiquement retarder la cassure avec l’U.E., voire à terme l’empêcher, l’opposition des pays membres du Royaume-Uni contre le Brexit sera également utilisée politiquement à cet effet. En fonction des scénarios, le Royaume-Uni peut déjà ne pas quitter l’U.E. avant 2019 s’il ne change pas d’avis entre temps. Ainsi, tous ceux qui comptent s’inspirer de l’exemple de Londres comme M. Le Pen pour promouvoir une promesse électorale de sortie de la France de l’U.E. mentent aux Français. Jamais et nulle part les États bourgeois qui constituent l’U.E. n’ont respecté le verdict des urnes, la trahison de l’UMP et du PS sur le traité constitutionnel européen en France pour le référendum de 2005 le démontre. Ainsi tant que le système capitaliste considérera que les intérêts impérialistes des monopoles privés se retrouveront dans l’U.E., cette institution demeurera en imposant toujours plus d’austérité aux travailleurs. Ceux qui pensent inverser le cours de la construction européenne pour rendre l’U.E. «sociale» comme Mélenchon ou le PCF se heurteront aux institutions bourgeoises dont le choix de classe est déterminé. SYRIZA avec Tsipras en Grèce en ont fait l’expérience et se sont couchés devant les exigences du capital.

Comment se retirer de l’alliance impérialiste qui constitue l’U.E.?

Dans le passé, l’Algérie qui était un «département français» au moment de la création de la CEE a quitté de facto celle-ci lors de la révolution algérienne pour l’indépendance en 1962. Par contre, la révolution algérienne à été soutenue sur le plan économique par l’URSS. Si aujourd’hui, les Britanniques à moyen terme décident de concurrencer l’union des impérialistes européens, cela entrainera une dévaluation de la Livre, une politique agressive du tout à l’exportation sur le marché mondial, une hausse des prix dans le Royaume-Uni avec une considérable baisse du pouvoir d’achat des travailleurs. Les conséquences en France seraient immédiatement une baisse de la fréquentation touristique, une baisse des produits français à l’exportation avec une nouvelle exportation massive des capitaux, et un développement du chômage correspondant à un véritable séisme. Le Royaume-Uni, avec son implantation internationale, est un concurrent important. La seule façon pour le peuple de France ou pour d’autres peuples de se sortir de l’emprise de l’U.E. et de la domination militaire de l’OTAN est la révolution socialiste. L’économie planifiée centralisée et contrôlée par les travailleurs dès que le capital est exproprié des grands moyens de production et d’échange, permettrait à la fois d’assurer l’indépendance économique du pays tout en reconstruisant les tissus industriels délaissés par les capitalistes. Ainsi, non seulement on sortira comme l’ont fait les Algériens de facto immédiatement de l’U.E., mais s’ouvrirait une nouvelle coopération avec les pays producteurs de «produits équitables» qui veulent se rendre indépendants des monopoles capitalistes, sur le plan économique politique et militaire. En opposition à ce que ferait le Royaume-Uni impérialiste, la France socialiste serait un élément de confiance pour la paix dans le monde, la coopération et l’indépendance des peuples.