COLLECTIF "DÉFENSE"

Accueil » Actualités » CONDAMNATION DE L’ATTENTAT DE NICE

CONDAMNATION DE L’ATTENTAT DE NICE

Une fois de plus, des personnes innocentes ont péri sur le territoire français dans une tuerie de masse commise d’une manière lâche et cruelle.

Ces attentats sont directement le contrecoup des ingérences de la France dans les affaires intérieures de pays du Moyen-Orient, d’Afrique et d’ailleurs. En effet, l’État français, instrument des grandes entreprises monopolistes, est partie prenante dans la guerre de repartage du monde entre les puissances impérialistes. Ce sont ses interventions pour renverser des gouvernements légaux (Libye, Syrie) ou pour s’emparer des richesses que recèlent ces pays ou des routes stratégiques d’approvisionnement qui les traversent, comme l’Irak, l’Afghanistan, la Centrafrique… qui constituent avant tout les principaux actes de terrorisme d’État. Pour arriver à ses fins, l’impérialisme n’hésite pas à créer de toutes pièces des groupes chargés de semer la terreur et de déstabiliser les régions convoitées. En Syrie, les groupes terroristes issus d’Al-Qaida comme le front Al Nosra ou la soi-disant «Armée Syrienne Libre», bénéficient du soutien des hautes autorités et de l’aide logistique des services secrets français. Il en est de même en Libye, pays livré au chaos depuis l’intervention franco-britannique, et d’où vient de nous arriver la nouvelle de la mort de trois sous-officiers français qui se trouvaient officieusement sur le territoire libyen pour soutenir une des factions issues de la contre-révolution islamo-fasciste. Peu après l’attentat de Nice, qui s’est produit avec une étrange facilité, et au moment où des négociations de haut niveau visaient à conduire à la sortie de certains pays de la guerre en Syrie, Hollande a annoncé l’intensification des actions militaires de la France en Syrie et en Irak. Il en a également profité pour prolonger de six mois l’état de restriction des libertés, indispensable pour contenir la colère populaire contre sa politique anti-sociale.

En effet, les autorités françaises qui appellent à l’union sacrée contre «DAESH», ancienne appellation de l’ «État» Islamique, sont celles qui imposent à la population travailleuse les régressions de civilisation que sont les lois Macron, El Khomri, Rebsamen et autres. Ce sont elles qui, sous les ordres des grands monopoles, détruisent les acquis sociaux et démocratiques, condamnant une grande partie de la jeunesse à la misère, au désoeuvrement, à la précarité. Il n’est dès lors pas étonnant que parmi ces jeunes sans avenir, des groupes fascistes oeuvrant en réalité pour l’impérialisme parviennent à recruter des individus prêts à commettre les crimes les plus atroces sous couvert de lutte pour la foi religieuse. Tant que durera le capitalisme, incapable de sortir de sa crise systémique, les groupes terroristes auront toujours la possibilité de recruter des mercenaires issus de milieux sociaux défavorisés, discriminés et souvent désespérés.

Il n’est donc pas sérieux d’en appeler à l’État et aux forces de l’ «ordre», dont la raison d’être n’est pas de protéger la population mais de la réprimer si elle menace l’existence de la bourgeoisie et de sa propriété. Pour combattre le terrorisme, il faut s’opposer à l’impérialisme, en premier lieu de son propre pays, soutenir les luttes de libération des peuples opprimés et des pays qui refusent de renoncer à leur souveraineté.

Le capitalisme, c’est la guerre et la barbarie. L’issue, c’est de le renverser par la révolution et la construction du socialisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :